En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

banniere1.png

logoe_MBN-300x114.jpg    

 
 
Vous êtes ici :   Accueil » Établissement - Informations utiles - Pierre Claude

Établissement - Informations utiles - Pierre Claude

Extrait du discours prononcé lors du baptême du collège, le 10 novembre 2001
 

photo_pierre_claudePierre Claude, de son vrai nom Léon Cerf, est né à Sarre-Union le 21 juillet 1893 de David Cerf, commerçant en tissus, et de Mathilde Geismann.

Après des études secondaires au Lycée de Sarreguemines il réussit son baccalauréat.

Lorsqu'éclate la guerre, en 1914, il effectue son service militaire dans l'armée allemande. Son passage dans l'armée, qui ne devait durer qu'un an, se prolongera en fait pendant quatre années supplémentaires. Pour avoir refusé de porter les armes contre la France il est traduit en cour martiale. Condamné à mort, il réussit heureusement à s'évader.

En 1931, Pierre Claude publie son premier roman, autobiographique, Elsass-Lothringer in Feldgrau, en français Les Alsaciens-Lorrains sous l'uniforme allemand, dans lequel il raconte les brimades dont ont été victimes les alsaciens-Lorrains à la caserne comme au front.

Dès cette époque il collabore à plusieurs journaux : La République, L'Illustrierte et Les Dernières Nouvelles de Strasbourg qui publient ses contes et poèmes.

En 1934 paraît son roman Friede am Rhein, Paix sur le Rhin, qui fut adapté au cinéma par Jean Choux, avec des interprètes aussi célèbres à l'époque que Françoise Rosay, Dita Parlo, John Loder ou encore Pauline Carton. Dans cette œuvre il évoque le drame d'une famille alsacienne dont le fils est soldat français et l'autre soldat allemand.

En 1939, Pierre Claude est évacué avec sa famille en Charente Maritime où il dirige le journal des réfugiés de l'Est à l'Ouest. Après la défaite de la France, en 1940, pour fuir l'occupation, il se réfugie en zone libre, à Bergerac. Traqué par la gestapo, comme tous les juifs, il échappe de peu à la mort.

En 1949 il publie son dernier roman Patriotismus gegen bar, en français Patriotisme au comptant, dans lequel il dénonce les compromissions de la grande bourgeoisie alsacienne avec l'occupant, au nom de ses seuls intérêts.

De 1947 à 1951, Pierre Claude collabore à la page "Arts et Lettres" des Dernières Nouvelles d'Alsace en langue française cette fois. Il meurt des suites d'une opération le 9 juin 1951. Pierre Claude était Chevalier de la Légion d'Honneur et membre de la Société des Gens de Lettes de France.


Source et intégralité du texte: http://judaisme.sdv.fr/perso/pclaude/college.htm

Date de création : 17/08/2009 @ 22:06
Dernière modification : 20/12/2012 @ 22:27
Page lue 12417 fois